Quand la réalité te rattrape

Commencer mes journées à 5h du matin, aller m’entrainer à 6h, rentrer à la maison pour 7h et commencer ma journée de travail 30min plus tard. Tous les jours. Du Lundi au Dimanche, peut-être jusqu’au Samedi si la folie me prend. Depuis x années.

Ça faisait un an que je pensais devenir entrepreneur, ça fait maintenant un mois que j’ai obtenu mon statut. Un mois aussi que je suis revenue en France pour me lancer dans l’aventure. Ou du moins me jeter dans le vide (et voir comment atterrir plus tard). Je le répète régulièrement à mes clients, mais sans doute pas assez à moi-même ; devenir entrepreneur est un chemin qui ressemble à des “montagnes russes”, les sensations sont folles et les émotions aussi. Mais après plusieurs années à courir et après ces derniers mois à me faire une place sur le marché français, mon corps a craqué. 

Je ne fais plus de sport depuis plusieurs jours maintenant. Je ne peux plus en faire car je me suis blessée et il m’est quasiment impossible de faire trois pas d’affilés sans hurler à la mort (l’exagération à son paroxysme). Vous pouvez me dire que ce n’est rien quelques jours de repos, mais pour moi, pour mon quotidien, c’est le bout du monde. Je ne sais même plus comment c’est de ne rien faire et de se reposer.

A force de vouloir être dans la performance et de courir après le temps par peur de justement manquer de temps, je me retrouve à devoir freiner malgré moi car la sonnette d’alarme s’est déclenchée. A repousser au lendemain, surlendemain, au mois prochain le moment où je me déconnecterai et me reposerai, me voilà à freiner de force parce que mon corps ne suit plus. Quelle belle ironie du sort. 

Être coach en développement personnel ne m’est pas tombé dessus du jour au lendemain. Avant ça, je me suis moi-même coachée et j’ai appris de mes erreurs. J’ai réussi à bâtir de mes propres mains la vie que je souhaitais et le principe du développement personnel, c’est justement le développement. Le développement perpétuel. Car devenir une meilleure version de soi-même, c’est continuer à travailler dessus et aujourd’hui encore j’apprends de mes limites, j’apprends comment améliorer les choses. Choses que j’apporterai ensuite à mes clients qui rencontreront le même challenge. 

Cet article est une façon pour moi d’extérioriser les choses et de mettre par écrit ce qu’il se passe. Non seulement pour moi-même et en prendre conscience. Mais aussi pour que vous compreniez que coacher ne signifie pas que nous avons atteint notre développement et que nous pouvons tout apporter. Un coach travaille sans cesse sur soi et rencontre tous les jours des challenges. La seule différence c’est qu’il est préparé à les rencontrer et à les appréhender, bien que ce soit plus difficile que prévu parfois. Le principal est d’accueillir les challenges comme des opportunités de faire mieux et de faire en sorte que ça ne se reproduise pas.

Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera.

Full Love – JG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s